Greffes osseuses

Les techniques de greffes osseuses maxillaires en chirurgie pré-implantaire permettent d’accroître les indications d’implantation chez les patients qui présentent un déficit osseux maxillaire.


Le prélèvement osseux 

Au début de notre expérience, qui remonte à octobre 1988, le site de prélèvement était l’iliaque. Les suites opératoires souvent douloureuses en constituent le principal inconvénient. Depuis 6 ans, notre préférence va au prélèvement pariétal crânien. Les raisons de ce choix sont : 

  • La simplicité des suites opératoires

Aucune douleur, aucune cicatrice visible, pas de déformation visible ni de fragilisation de la voûte crânienne.

  • La qualité de l’os crânien

La voûte crânienne est composée de 3 couches : une corticale externe, une couche intermédiaire appelée diploé constituée d’os spongieux, et une corticale interne. La densité de cet os est très élevée : os d’origine membranaire comme les os de la face et la clavicule à l’inverse de tous les autres os de l’organisme qui ont une origine endochondrale. Cette qualité permet à la greffe de supporter les forces masticatoires transmises par les implants.

  • La possibilité d’utiliser une partie de l’os cortical prélevé pour créer un toit à la cavité sous-sinusienne à combler


Nos vidéos sur les implants dentaires Prendre rendez-vous dès maintenant !


Nos spécialisations